AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Ven 16 Déc 2016 - 12:22
avatar

gryf 8
Mizar El-Shakir


Date d'inscription :: : 11/12/2016
Hiboux envoyés :: : 163
Potion de polynectar :: : avan jogia (killer from a gang).

Message
people change (willa/mizar ; caire, août)   

you used to be my friend
(ft. willa & mizar)

La nuit avait été longue pour Mizar. Il n'avait pu fermé les yeux qu'à quatre heures du matin et c'est avec toute une épopée d'une journée et de la moitié d'une nuit qu'il s'était vautré sur son lit pour ne plus se réveiller. La lumière du jour le réveilla brusquement, encore plus fatigué (lui semblait-il) que la veille au matin. En Égypte, lors de son enfance, les rayons du soleil n'aurait gêné le jeune sorcier en aucun cas. Ce sont la France et encore plus l’Écosse qui ont changé son métabolisme. Maintenant, il n'apprécie plus autant la chaleur et l'éblouissement du grand soleil. C'est donc en maugréant et avec acharnement qu'il se leva de son lit, les cheveux complètement hirsute, la peau collante de sueur, les yeux pétés de sang, les jambes encore faibles de ses derniers exploits. Ce n'était évidemment sans compter le mal à l'aise qui régnait dans cette chambre, dans le palais égyptien tout entier. Mizar n'avait eu aucune envie de revenir après deux mois d'absence auprès de sa famille. Ce n'est que lorsque ces gallions avaient manqué et qu'il n'avait plus aucun amis à squatter qu'il s'était résigné à revenir dans sa ville d'origine. Le Caire. Il y régnait une chaleur étouffante en ce début d'après-midi. Impossible de sortir sans un enchantement sinon vous suffoquiez.
Mizar, pas bien du tout, décida quand même d'aller prendre une douche, voire deux, et de flâner dans le palais comme si rien n'était arrivé. Peut-être aurait-il l'occasion de choper les serviteurs dans une discussion avant de faire face aux membres de sa famille. Il ignorait d'ailleurs si son père et sa mère seraient présents.

Un pas, deux pas... l'adolescent s'engagea un peu plus confiant dans les couloirs dégagés et ventilés. Il effleura au passage les grandes plantes vertes et les fleurs qui longeait les balcons et les différents murs. Il salua deux ou trois jeunes hommes qui travaillaient dans leur palais. Il arriva bientôt à la cuisine et son ventre gargouilla de fin. Personne n'était là et il entreprit de se faire un festin de roi. Il se prit des dolma, kofta et autres mets délicieux. Puis, la cerise sur le gâteau comme on dit en Occident, des ataief pour desserts. Il commença à piquer deux ou trois bouchée de chaque, louant la cuisinière.
Impossible dans ce festin d'entendre les petits bruits de pas que sa soeur fit en entrant dans la cuisine. Dos à elle, Mizar pensait pourvoir manger en toute tranquillité...




hello darkness, my old friend.
Revenir en haut Aller en bas
Lun 26 Déc 2016 - 1:51
avatar

serpy dixième année
Willa El-Shakir


Date d'inscription :: : 10/12/2016
Hiboux envoyés :: : 197
Potion de polynectar :: : mimi elashiry by january blues (ava) et neon demon (sign)

Message
Re: people change (willa/mizar ; caire, août)   

you used to be my friend (ft. willa & mizar)

Le soleil égyptien la requinquait à chaque fois qu'elle avait l'occasion de revenir dans leur palais, Willa ne sentait plus son genou la lançait pendant quelques minutes au réveil, c'était agréable de ne plus baigner dans l'humidité constante de l'Angleterre, son corps réagissant bien mieux aux températures chaudes que les extrêmes froides. Une vrai fille de la région, ses cheveux bruns avaient été élégamment tressé par des elfes de maison la veille pour bien la laisser dormir sans mourir de chaud. Une journée de farniente où elle n'avait pas à suivre son père avant ce soir, une soirée en société, utilisant sa fille pour charmer ses partenaires le temps de leur faire perdre la tête pour leur faire passer n'importe quel projet politique qu'il pouvait avoir. Une fille qui pouvait l'aider, il ne s'en doutait pas mais il en profiter depuis que sa cadette était devenu une sorcière majeure de plus la danse lui avait toujours permis de garder une bonne silhouette, son régime alimentaire exigeante était sûrement pour quelque chose aussi. Willa se laissa faire, gagnant quelques compliments de son père, c'était toujours mieux que le manque total d'intérêt qu'il pouvait avoir pour elle depuis sa blessure alors elle serrait le soir sa peluche en forme d'hypogriffe parce que c'était la seule personne à qui elle ne devait pas demander la permission. Elle en était arrivée là, cette cadette bien trop fière pour demander l'affection de ses aînés voulant être vu comme une femme forte de la famille et son petit-frère, une histoire qu'elle ne comprenait pas. Elle se taisait et subissait.

La cuisine était l'endroit où elle démarrait sa journée venant piquer quelques gourmandises avant le petit-déjeuner officielle où on lui servirait une assiette de fruit et des vitamines avec sa potion anti douleur. L'égyptienne avait demandé aux elfes de cuisiner quelques ataief en ne disant rien à ses parents, son petit plaisir gourmand puis elle en aurait bien besoin avant de passer la soirée à serrer la main des collègues de son père, ces derniers lui présentant leurs fils. Sangs-purs ou mêlés, ils cherchaient qu'à augmenter leur statut comme dans l'époque des rois et des reines de ce monde. Ils avaient blagué une fois en l'appelant la petite pharaonne, Willa avait rétorqué qu'elle préférait largement se marier à un de ses frères plutôt qu'à un garçon qui n'avait connu que la belle vie jusqu'ici. En parlant de son frère, sa surprise fut grande en voyant Mizar dans la cuisine, un sourire doux s'installa sur les lèvres de la brune. La lumière était trop forte que je te vois aussi tôt dans les cuisines ? A me chiper quelques ataief en plus. Un petit ton de la plaisanterie s'était installée dans sa voix, ça ne la dérangeait pas qu'il sache qu'elle s'autorisait autre chose que des fruits, c'était son petit-frère après tout.




She exists as in dreams. She has no sense of reality. She gets nervous because people are always interrupting her daydreams. — Clarice Lispector.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Souviens-toi. People change, memories don't.
» People change.. (Mairead)
» The Haitian People Need a Lobbyist
» Rèl kay Makorèl: sanble nou gen boat people ki peri nan Boyton
» On ne change pas une equipe qui gagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum