AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Mer 14 Déc 2016 - 18:17
avatar

administratrice serpentard
Lou Carthew


Absence :: : plus ou moins jusque vendredi 13.
Date d'inscription :: : 22/11/2016
Hiboux envoyés :: : 268
Potion de polynectar :: : Barbara Palvin (c) cristalline

Message
Are you kidding me ?! - NOAN&LOU   
Are you kidding me ?!
Noan & Lou

   

   
Ce que les gens pouvaient l'ennuyer. Elle avait beau essayé de faire des efforts, elle n'arrivait pas à trouver de l'intérêt aux gens en cours avec elle. Bien sûr, quelques personnes pouvaient trouver grâce aux yeux de Lou, mais ils sont vraiment très peu. Balançant son sac dans la salle commune, elle balaye du regard la pièce, cherchant quelque chose à faire. Elle n'avait pas envie de travailler, elle sortait tout juste d'une journée de cours. Elle veut peut-être son diplôme, mais il ne faut pas non plus abuser. Elle qui n'a jamais été une grande travailleuse assidue, ce n'est certainement pas maintenant qu'elle va commencer. Tout est toujours plus intéressant que de faire ses devoirs et puis très franchement, elle avait passé l'âge de faire des devoirs non ? Elle décida finalement, après quelques minutes de questionnement intensif sur comment aller se dérouler le reste de sa journée, d'écrire une lettre à ses parents.

Étant la seule enfant, Lou s'est toujours bien entendu avec ses parents. Elle ne leur montre peut-être pas assez souvent, mais elle les adore. Et quand Lou aime quelqu'un, elle est prête à tout pour eux. C'est donc généralement que cette dernière écrivait des lettres à ses parents pour leur donner des nouvelles. Bon, principalement pour se plaindre en faite, mais c'est une façon comme une autre de donner des nouvelles non ?
Une fois le parchemin noirci de plainte (comme quoi les gens ici sont vraiment des abrutis, et qu'elle en a déjà marre des cours parce qu'elle a une tonne de devoir), elle l'enroula, attrapa son sac et elle sortit de la salle commune, direction la Volière.

Aussi bête qu'elle pouvait trouver les chouettes et les hiboux, il faut avouer qu'elle était bien contente de les avoir pour envoyer ses plaintes à ses parents. Mademoiselle Lou avait décidé de prendre un chat quand elle avait eu l'occasion de choisir un animal, trouvant la chouette proposée par le vendeur bête et inutile. Il s'avère au final que c'est son chat, qui est bête et inutile. À part dormir, ou courir après sa queue, il ne faisait pas grand-chose. Elle l'aimait beaucoup mais, parfois, elle était un peu désespérée de l'avoir choisi. Elle accrocha son parchemin à la patte de la bête, et lui donna une petite friandise, tout en le caressant. C'était son petit plaisir coupable. Elle regarda l'oiseau s'envoler, attendit quelque instant et décida de retourner dans le château, en entendant quelqu'un arriver. Moins elle voyait de monde, mieux elle se portait. Elle se figea en reconnaissant la personne et chercha du regard une cachette. Dans une volière, il s'avère que c'est quand même assez dur de trouver un endroit où se cacher, à moins de trouver un hibou géant. Comprenant très vite qu'elle n'allait pas pouvoir se défiler, elle ne dit rien et ne bougea pas, décidant de se faire toute petite. Peut-être que comme ça, Noan ne la verrai pas, même si c'est peu probable étant donné qu'elle se trouve au centre de la pièce. Mais peut-être qu'il comprendra vite qu'elle ne veut surtout pas lui parler et qu'il fera ce qu'il a à faire rapidement. Mais connaissant légèrement le jeune homme, elle en doutait fortement.
   
Revenir en haut Aller en bas
Mer 14 Déc 2016 - 20:57
avatar

pouf attra
Noan Hall


Date d'inscription :: : 11/12/2016
Hiboux envoyés :: : 58
Potion de polynectar :: : Harvey Newton Heyden + SWEET DISASTER

Message
Re: Are you kidding me ?! - NOAN&LOU   


❝Are you kidding me ?!  ❞


Lou & Noan

Le problème, c’est que même si tu m’disais « je t’adore » j’te croirais pas ! Je sais plus quand tu joues et quand tu joues pas. J’suis perdue... Attends deux secondes, j’ai pas fini... Dis-moi qu’tu m’aimes... Dis-moi juste que tu m’aimes. Parce que moi j’oserai jamais te l’dire la première, j’aurais trop peur que tu crois qu’c’est un jeu... △
Il se réveilla soudain en sursaut. Où est-ce qu’il était ? Qu’est-ce qu’il foutait là ? Quelle heure était-il ? Il prit quelques secondes pour se calmer. Il avait vraiment abusé la veille au Tête de Sanglier. D’accord, c’était pas un bar très fréquentable mais punaise, qu’on y faisait des soirées de malade. Plusieurs élèves de l’école étaient même venus. Il était même impressionné d’être rentré seul dans son dortoir. En ce moment, il restait jamais seul la nuit, il n’y arrivait plus. La nuit, c’était comme un cauchemar sans fin. Lorsqu’il fermait les yeux, il ne pouvait s’empêcher de penser pendant des heures, à son père, au mensonge de sa vie, et finissait par le pas dormir de la nuit. Alors, qu’avec beaucoup d’alcool et le corps chaud d’une femme, c’était plus simple… C’était aussi facile et mal. Jamais avant, il n’aurait fait ça. Pourquoi ? C’était la question, qu’il se posait. Pourquoi soudain, il avait besoin de se laisser aller dans les noirceurs de son âme ? Pourquoi, il avait besoin de trouver une ressemblance avec son père enfermé pour meurtre à Askaban ? Et voilà, il était à peine debout et il réfléchissait déjà. C’était ça son problème. Il réfléchissait trop, tout le temps. Il n’y pouvait rien, c’était comme ça. Il ne s’en fichait jamais de rien. Il fallait toujours que son cerveau marche à cent à l’heure. Le problème c’est qu’aujourd’hui, il n’était plus lui. Il ne pensait plus à son prochain cours… Il ne pensait plus à ce qu’il allait acheter à sa copine pour Noël… Non aujourd’hui, il pensait juste à lui, juste à la noirceur… A la prochaine idée qu’il pourrait trouver pour détruire sa vie. Il finit quand même pas regarder l’heure. Punaise, seize heures ? Heureusement, qu’il n’avait pas cours aujourd’hui. Il n’aurait jamais pu louper un cours même s’il n’était pas dans son état normal. Au fond, il y avait toujours un peu de l’ancien Noan en lui. Il se leva et passa dans la salle de bains. Au moins, à cette heure-là, il n’y avait personne… Pas besoin d’attendre. Il mit son uniforme mais ne rentra pas sa chemise dans son pantalon, c’était sa nouvelle façon de se rebeller. Dans la salle commune, il y avait déjà beaucoup de monde. Normale, pour une fin de journée après les cours, ils venaient tous se détendre avant le dîner. Pourtant, c’était une mauvaise nouvelle pour lui, qui voulait se retrouver seul, pour réfléchir, pour noyer du noir, pour fumer sans doute. Il sortit donc et erra sans vraiment de but. Il se laissait guider par ses pas, par le bruit du silence. A cette heure-là, il n’y aurait personne à la volière. Il pourrait être seul. Pourtant, après avoir monté les marches de la tour, il fut déçu. Il y avait bien quelqu’un. Il faillit faire la conversation, c’est vrai c’était une fille. Pourtant, en s’approchant, il faillit repartir en courant. Qu’est-ce qu’elle foutait là, sérieux ? Même s’il savait qu’elle allait encore lui parler comme un chien, il décida pour une fois d’être gentil… Avec ironie bien sûr. « Mademoiselle Carthew… Vous êtes magnifique aujourd’hui. » Punaise, c’est vrai, qu’elle était belle et elle le savait… mais, il fallait pas qu’elle le sache. Elle ne pourrait plus marcher.
©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 15 Déc 2016 - 18:46
avatar

administratrice serpentard
Lou Carthew


Absence :: : plus ou moins jusque vendredi 13.
Date d'inscription :: : 22/11/2016
Hiboux envoyés :: : 268
Potion de polynectar :: : Barbara Palvin (c) cristalline

Message
Re: Are you kidding me ?! - NOAN&LOU   
Are you kidding me ?!
Noan & Lou

 

 
Bon visiblement, il l'avait vu et tout comme elle, il n'avait pas franchement l'air super ravi de la voir. Tant mieux, c'est réciproque. Il ne comptait pas la laisser tranquille. Lou poussa un léger soupire. Elle qui avait espéré lui échapper, retourner dans le château et continuer de l'éviter le plus possible, c'est loupé. Elle se mordit la lèvre en entendant son pseudo compliment. Heureusement qu'elle savait se contrôler, sinon elle serait devenue rouge pivoine. Lui était vraiment mignon, avec ses habits un peu débraillé et ses cheveux en bataille. Cependant, elle décida de ne rien lui dire. Plutôt mourir que de lui dire qu'il lui plait. Elle avait jusqu'à maintenant réussi à le garder pour elle, or de question de tout gâcher. « Je vais prendre ça comme un compliment .. donc merci.» lui dit-elle d'un ton froid. Elle n'avait pas envie d'être agréable avec lui. Elle ne l'avait jamais été jusque maintenant, pourquoi changer ? Puis, ce serait bizarre et il risquerait de se douter de quelque chose. Lou passa une main dans ses cheveux, cherchant à se tirer de cette situation plus que gênante. Il l'énervait profondément à agir comme si rien ne s'était passé. Depuis cette fameuse soirée, rien du tout, aucune explication, aucune parole. Du coup Lou ne savait vraiment pas quoi penser, ni comment agir avec lui. Là actuellement, elle n'avait pas envie de faire un pas vers lui, d'après elle, ce n'est certainement pas à elle-même de le faire. « Est -ce que je peux passer, ou tu comptes me sauter dessus et m'embrasser comme la dernière fois ? » Voilà, c'était dit. Elle n'avait pas pu s'empêcher de parler de ce fameux baiser. Elle voulait des explications. Et elle voulait l'énerver aussi parce que son attitude jouait avec ses nerfs, alors qu'elle était dans tous ses états.

Même si elle jouait l'indifférence la plus totale (du moins, c'est ce qu'elle voulait montrer à Noan), au fond d'elle, elle avait été plus que ravie de ce baiser. Bon, l'alcool les avait bien aider, mais ça avait fait ressentir des choses à Lou qu'elle n'avait jamais ressenti jusque maintenant. Le baiser n'était pas venu que de lui, ce serait mentir de dire qu'elle n'en avait pas eu envie. Seulement la réputation faisait qu'elle ne pouvait pas fanfaronner fièrement en disant qu'elle avait embrassé Noan. Déjà parce qu'elle n'avait plus quinze ans. De deux parce que le jeune homme est à Poufsouffle et que Lou déteste plus ou moins ceux qui ne sont pas de sa maison (même si elle déteste aussi la moitié gens de sa maison). Et de trois parce que Noan se tape approximativement la moitié des filles du château. Ça aussi, ça l'énervait vraiment. Ce n'était pas de la jalousie, mais pas loin. Après tout, elle n'est clairement pas en position d'être jalouse, parce que bon, c'est elle qui lui a mis un stop en lui jurant qu'il ne se passerait jamais rien entre eux et qu'elle préférait plutôt vomir des limaces que de l'approcher. Bon, elle y était allée un peu fort, c'est vrai. Mais à l'époque, elle ne voulait pas s'avouer que finalement le petit Noan, ben il n'est pas si mal que cela et qu'il est même plutôt très très mignon. Elle reporta son regard sur lui et attendit une réponse de sa part. Elle qui ne voulait pas lui adresser la parole au début, elle ne lâchera pas tant qu'il ne lui donnera pas d'explication.
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 16 Déc 2016 - 19:00
avatar

pouf attra
Noan Hall


Date d'inscription :: : 11/12/2016
Hiboux envoyés :: : 58
Potion de polynectar :: : Harvey Newton Heyden + SWEET DISASTER

Message
Re: Are you kidding me ?! - NOAN&LOU   


❝Are you kidding me ?!  ❞


Lou & Noan
Le problème, c’est que même si tu m’disais « je t’adore » j’te croirais pas ! Je sais plus quand tu joues et quand tu joues pas. J’suis perdue... Attends deux secondes, j’ai pas fini... Dis-moi qu’tu m’aimes... Dis-moi juste que tu m’aimes. Parce que moi j’oserai jamais te l’dire la première, j’aurais trop peur que tu crois qu’c’est un jeu... △

Punaise, il avait été gentil avec elle. C’est vrai, il aurait pu dire. Qu’est-ce que tu fous là ? Ou encore… Toujours dans mes pieds Princesse Serpentard… Mais non, il lui avait fait un compliment. Il fallait reconnaître qu’elle était vraiment très belle, avec ses cheveux bruns qui lui tombaient en cascade sur ses épaules, ses yeux bleus dans lesquels il aurait pu se perdre, et sa bouche parfaite que tout le monde rêvait d’embrasser. Oui, il le reconnaissait, il avait été gentil… Ce n’était pas dans ses habitudes. Il fallait reconnaître que la jeune femme ne lui avait jamais rendu la vie facile. Il lui avait demandé de sortir avec lui, juste pour boire un verre…. Pour apprendre à se connaître. Déjà, avant de sombrer, il y avait quelque chose qui l’attirait chez cette fille. Ce n’était pas sa faute, si la demoiselle avait fait sa princesses et avait refusé simplement parce qu’il n’était pas de sa maison. Ce n’était pas sa faute non, plus, si la demoiselle avait décidé de le prendre en grippe. La vérité, il ne lui en avait même pas voulu de lui avoir mis un râteau. Sa fierté en avait pris un coup mais il était tombé amoureux de Lyra et était passé à autre chose. Pourtant, avec la jeune femme c’était toujours très compliqué. La preuve, il venait de lui faire un compliment et elle lui répondait froidement, comme s’il n’était qu’un caillou dans sa chaussure. Pourtant, il ne dit rien. Il avait l’habitude avec elle. La jolie brune gueulerait un bon coup et il pourrait partir. Pourtant, cette fois, il était à des années-lumières de ce qu’elle allait lui demander. Sur le coup, il faillit se pincer. Il fallait être sûr qu’il n’était pas encore allongé dans son lit après la cuite de la veille. Ou alors, peut-être que les effets de l’alcool étaient encore un peu trop présent. Ou alors, encore mieux, il venait de découvrir que la jeune femme avait de l’humour. Bon d’accord, la dernière proposition était sans doute la plus fausse. Pourtant, devant son air sérieux, il commença à se poser des questions. Est-ce qu’elle était victime d’un enchantement ? Après quelques secondes, d’un silence gênant, il explosa de rire. Qu’est-ce que vous vouliez qu’il fasse de plus ? Sérieusement, vous imaginez vous, la fille qui vous engueule, que vous détestez autant qu’elle vous attire… qui vous parle d’un baiser imaginaire. Il y a de quoi rire. Le pire, c’est qu’il était vraiment pris dans un fou rire, ce qui n’avait pas l’air de plaire à la brune en face de lui. « T’es sérieuse là ? » Ne put-il s’empêcher de demander. Évidemment, qu’elle était sérieuse, il suffisait de regarder la tête de la jeune femme pour voir qu’elle n’avait jamais été aussi sérieuse de sa vie. Soudain, il s’arrêta de rire et prit conscience de la situation. P*tain, elle était sérieuse en plus. « Heu… tu as rêvé ou quoi ? Si t’essayes de faire de l’humour, c’est raté princesse. » Il s’installa contre le mur de la volière pour reprendre son souffle après cette bonne partie de rigolade. « Reveille-toi… Tu ne peux pas me voir et on se serait embrassé. Je suis flatté que tu rêves de moi en train de t’embrasser mais redescend sur terre princesse. » dit-il avant d’être repris d’un fou rire.
©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Sam 17 Déc 2016 - 18:50
avatar

administratrice serpentard
Lou Carthew


Absence :: : plus ou moins jusque vendredi 13.
Date d'inscription :: : 22/11/2016
Hiboux envoyés :: : 268
Potion de polynectar :: : Barbara Palvin (c) cristalline

Message
Re: Are you kidding me ?! - NOAN&LOU   
Are you kidding me ?!
Noan & Lou

 

 
Elle était sérieusement en train de se demander ce qui la retenait de lui jeter un sortilège impardonnable, là tout de suite maintenant. Ou de lui en coller une, elle n'avait pas encore bien choisi la solution qu'elle préférait. Une chose est sûre, il ne perd rien pour attendre. Elle fronça les sourcils, ne voyant pas franchement ce qu'il y avait de drôle dans ce qu'elle avait pu dire. Il est complètement bourré ou quoi ? Elle attendit patiemment que Mr Noan daigne s'arrêter de rire. Il avait plutôt vite intérêt à s'arrêter parce que ça commençait sérieusement à lui taper sur le système et on ne la connaît pas particulièrement pour sa gentillesse quand on l'énerve un peu trop. Surtout quand c'est Noan. « De l'humour ? Tu trouves ce genre de choses drôles ? Tu es encore plus pitoyable que je ne pensais Hall...» Qui ferait de l'humour là-dessus, franchement ? Et en quoi ce serait drôle de dire qu'ils se sont embrassés si ce n'est pas le cas ? Elle continua de le fixer, tout en réfléchissant, ses sourcils se fronçant au fur et à mesure que l'idée faisait son chemin dans la tête de la serpentard. Finalement, elle comprit ce que racontait le jeune homme en face d'elle. Il était beaucoup trop sérieux pour être en train de faire une blague vaseuse dont seul lui a le secret.
« Tu ne t'en souviens pas ...» murmura-t-elle afin de reprendre plus fort, beaucoup plus fort : « Tu ne t'en souviens pas ! Hall tu te fiches de moi ou quoi ?! » Elle s'approcha de lui, complétement énervée par cette nouvelle (plus qu'elle ne l'était de base en tout cas). « Tu me cours après pendant je ne sais combien de temps, on s'embrasse et toi ... toi tu ne t'en souviens pas !» hurla-t-elle. Elle ne savait pas si elle devait rire ou pleurer. Dans un sens, la situation est quand même comique. Mais de l'autre, elle reste tout de même très blessante. Certes il y avait eu beaucoup d'alcool ce soir-là, peut-être même trop, mais de là à ne pas s'en rappeler ... C'était tout simplement vexant. Elle souffla quelques instants pour tenter de se calmer. Et puis non, elle n'avait pas à se calmer, Noan ne méritait certainement pas qu'elle se contienne et qu'elle ne l'insulte pas. C'est lui qui avait oublié le baiser, pas Lou. Elle passa une main dans ses cheveux et le fusilla du regard, en constatant qu'elle s'était rapprochée de lui bien plus qu'elle ne le voulait de base. Ce qui l'énerva d'autant plus. Elle ne pouvait s'empêcher d'aller vers lui, tellement il l'attirait. Et ce n'est clairement pas le moment d'être attiré par lui. Quelle fille saine d'esprit serait attirée par un mec qui ne se souvient même pas vous avoir embrassé ?! « La dernière soirée, de l'alcool, beaucoup beaucoup d'alcool parce qu'il n'y a que ça qui puisse expliquer que je t'ai laissé m'embrasser sans t'en coller une » lui dit elle, d'un ton légèrement agressif tentant de se justifier. Bon, de l'alcool, mais surtout de l'envie. Mais ça, elle ne lui précisera pas. « Bref, va savoir ce qui s'est passé cette partie est un peu floue de mon côté, on s'est embrassé. Tu remets ?» Il avait plutôt intérêt de s'en souvenir, pour son bien. Parce que Lou était à deux doigts de lui sauter à la gorge avec sa baguette.
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Message
Re: Are you kidding me ?! - NOAN&LOU   
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Phillys J. Smith - Somebody saves me ! Are you kidding me ? I graduate MIT, I'm like super clever.
» Are you kidding me ? (Aaron)
» [TERMINE] No Kidding ?? /Ethan
» Come here, we'll be friends. No, just kidding, you'll be my servant. ~ Alekseï
» Justice will prevail...Just kidding...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum